P2- Test fin module

1969 : LES PREMIERS PAS SUR LA LUNE

Il y a tout juste vingt ans, le 16 juillet 1969, le monde entier retient son souffle. La fusée géante Saturn 5 s’apprête à décoller. À son bord : les trois astronautes de la mission Apollo 11. Son objectif : la Lune ! Un lancement réussi La fusée s’élève dans le ciel dans un vrombissement formidable. Les trois astronautes Armstrong, Aldrin et Collins sont allongés dans leur siège au dernier étage de la fusée.

Les deux premiers étages de Saturn 5 se détachent, puis le troisième étage change de direction pour se mettre en orbite autour de la Terre. Cela dure en tout douze minutes. L’altitude est de 185 km et la vitesse de 28 000 km/h. Cap sur la mer de la Tranquillité Au bout de trois jours, le vaisseau spatial se rapproche de la Lune. Mais, il reste encore à réussir l’étape la plus risquée du voyage.

Pour se mettre en orbite autour de la Lune, les astronautes doivent beaucoup freiner le vaisseau : ils mettent alors le feu aux rétrofusées. Le 20 juillet, Armstrong et Aldrin prennent place dans le module lunaire qui se détache ensuite du vaisseau pour descendre sur la Lune. Collins, lui, reste dans la fusée et continue de tourner autour de la Lune. À 150 m du sol lunaire, les deux astronautes observent le terrain où ils vont se poser. Ils évitent un grand cratère, se dirigent vers une surface plane et à 21 h 17 c’est l’alunissage sur la mer de la Tranquillité ! La porte du module s’ouvre le 21 juillet à 3 h 38. Sur Terre, 600 millions de téléspectateurs ont le souffle coupé. Grâce à la télévision, ils suivent l’événement en direct.

Une marche de deux heures sur la Lune Revêtu d’une combinaison, Armstrong descend un petit escalier et, à 3 h 56, pose le pied gauche sur la Lune. Il s’écrie : « Ça y est ! Je touche le sol, c’est très ferme, on dirait de la poussière de charbon ! » Au même moment, à Houston, au centre de la NASA, les ingénieurs se lèvent et applaudissent.

L’instant est inoubliable : « C’est un petit pas pour un homme, mais un pas gigantesque pour l’Humanité », continue Armstrong. Aldrin le rejoint et les deux hommes explorent la région lunaire. Pendant deux heures, ils ramassent 31 kg de roches, prennent des centaines de photos et installent des appareils de mesure. Leurs pas laissent dans le sol de larges et profondes empreintes et leur démarche est gauche. Ils se sentent plus légers que sur la Terre car il n’y a pas de pesanteur sur la Lune ! Le retour de l’expédition s’effectue avec une précision parfaite. Les deux astronautes rejoignent Collins et repassent dans le vaisseau spatial. Ils abandonnent le module lunaire devenu inutile et s’élancent vers la Terre où ils arrivent le 24 juillet à 17 h 50. Le plus extraordinaire voyage de toute l’Histoire vient de s’achever. Il a duré huit jours.

Votre temps est : 00:00:00

PRÉ-INSCRIPTION

Recevez en avant première
les actualités du lancement de la nouvelle édition !