LES HABITUDES QUI TE FREINENT

LES HABITUDES QUI TE FREINENT 

 

Il y a deux freins que nous avons installés très tôt pendant la période durant laquelle nous apprenions à lire : la sub-oralisation et le retour en arrière. 

La sub-oralisation est le fait de lire silencieusement un texte en articulant chaque mot avec sa bouche.  Elle vient en aparté de l’oralisation qui est une pratique utile voire indispensable quand on commence à apprendre à lire.

 

On oralise généralement à voix haute car : 

 

Cela permet de faire le lien entre le mot lu et sa signification.

  1. de Développer du vocabulaire 

Lorsqu’on lit à voix haute, on entend de nouveaux mots dans de nouveaux contextes, ce qui renforce le vocabulaire et permet d’élargir les possibilités d’utiliser ces mots.

2 Tu crées des liens entre la parole et l’écrit

Par le simple fait de voir comment les mots imprimés sont étroitement liés aux mots prononcés. Cela aide à reconnaître la différence entre la disposition de la langue parlée et du texte imprimé.

  1. c’est plutôt plaisant

 

Les jeunes enfants aiment généralement qu’on leur fasse la lecture, ce qui les encourage à voir et à expérimenter la lecture comme quelque chose d’amusant et de positif. La lecture à haute voix rend plus susceptible de s’intéresser à l’apprentissage de la lecture, ce qui est susceptible de déclencher un amour de la lecture pour la vie.

  1. Augmenter la durée d’attention

Ça aide à rester concentré. 

Contrairement au simple fait de regarder la télévision ou des vidéos sur internet, lire à haute voix favorise un déroulement plus lent des événements et des idées. Cela encourage l’écoute, à prêter attention et à se concentrer, ce qui, après un certain temps, peut augmenter la capacité d’attention globale.

Pour toutes ces raisons, il est intéressant de vocaliser à voix haute. 

Mais ce qui pousse un enfant à lire à voix haute, c’est d’abord la volonté de s’assurer de l’exactitude de sa prononciation, et ensuite pour comprendre le mot qui est lu grâce au son des syllabes. Petit à petit, cette oralisation est de plus en plus silencieuse, et c’est ce qu’on appelle la sub-oralisation.

Je t’invite donc à lire à voix haute dès que tu peux, ou à écouter des lectures à voix haute. Par contre, arriver à un certain âge, la sub-oralisation n’est plus du tout utile et c’est une chose à éviter absolument quand on entre dans le domaine de la lecture rapide. 

Je te proposerai dans les prochains modules quelques exercices pour ne plus sub-oraliser.

Venons en à présent au retour en arrière 

Le retour en arrière est un tic visuel inconscient qui nous fait relire un ou plusieurs mots. Ce n’est généralement pas intentionnel mais c’est une habitude qui fait perdre beaucoup de temps. 

Quant à la régression, elle consiste à relire une ou plusieurs fois des mots ou des phrases voire même des passages entiers d’un texte ou d’un livre. 

Généralement, nous régressons dans nos lectures parce que nous avons manqué de concentration, ou parce que nous avons fait une confusion. C’est-à-dire que nous avons confondu un mot avec un autre. 

Dans les deux prochains modules, je te propose quelques exercices pour te débarrasser définitivement de la sub-oralisation.

PRÉ-INSCRIPTION

Recevez en avant première
les actualités du lancement de la nouvelle édition !