LA STRUCTURE DU LIVRE

LA STRUCTURE DU LIVRE 

 

A présent que tu sais en combien de temps tu lis un livre de 100 pages, je vais te donner quelques stratégies pour lire plus rapidement et retenir l’essentiel d’un livre de 100 pages. 

A commencer par t’enseigner comment tirer profit de la structure d’un livre. 

Tu le sais déjà, mais les livres se subdivisent en plusieurs parties qui comportent des informations bien particulières.

 

On reconnait généralement 6 parties d’un livre 

 

​​1. La couverture

  1. Le sommaire
  2. L’index
  3.   Le début
  4. La fin (note bien que je parle de début et de fin et non pas d’introduction et de conclusion, je t’expliquerai pourquoi)
  5. Le corps du livre

 

 

Décortiquons un peu ces différentes parties.

 

  1. on a tout d’abord la couverture du livre. En principe c’est la première chose qu’on voit du livre. 

 

Je vais délibérément commencer par le dos de couverture car c’est la première partie du livre que l’on voit lorsqu’il est rangé sur une étagère. Les informations qu’on y trouve sont le titre du livre et le nom de l’auteur. Parfois on trouve juste le titre et la maison d’édition.

 

Analyse cette partie-là sur le livre que tu as en main, et regarde un peu les infos qui s’y trouvent.

 

La deuxième partie qu’on regarde généralement c’est la première de couverture. Il s’agit de la première page extérieure d’un livre. Elle est aussi appelée « plat de devant» dans le cas des livres cartonnés. Elle n’est pas numérotée et accueille généralement le titre et le nom de l’auteur de l’ouvrage.

 

Il ne faut pas la confondre avec la 4ème de couverture qui, elle, est la dernière page extérieure d’un livre. Elle est aussi appelée « plat verso » dans le cas des livres cartonnés. Elle n’est pas numérotée et on y retrouve les mêmes informations que sur la première de couverture, c’est-à-dire le titre du livre, le nom de l’auteur, et la maison d’édition. Et à cela s’ajoute parfois un extrait du livre, ou un résumé ou encore une brève présentation de l’auteur.  Jète un coup d’œil au dos de couverture du livre les abeilles en péril, et vois un peu les informations qui s’y trouvent.

 

 

  1. Ensuite, il y a le sommaire ou la table des matières. Il s’agit d’une liste dans laquelle on trouve tous  les titres des différentes parties du livre. Le sommaire est intéressant dans notre procédure car il permet de connaître tous les thèmes du livre afin de s’en faire une idée plus large. Il est aussi utile pour savoir à quel endroit précis du livre le thème est abordé. En général le sommaire est situé en début du livre, mais il peut aussi très bien se trouver à la fin du livre. Parcoures le sommaire de ton livre

 

  1. En plus du sommaire, on peut trouver l’index, ce n’est pas toujours le cas. L’index c’est une liste de mots significatifs utilisés dans un ouvrage et rangés par ordre alphabétique. Elle renvoie à la page dans laquelle le terme est évoqué. L’index a son importance dans tout entretien avec le livre puisqu’il nous permet de cerner les thèmes qui sont abordés avec encore plus de précision, mais aussi il nous permet de mesurer l’étendue du champ lexical qui est employé dans le livre. On peut alors faire des recherches annexes si besoin est. Admettons que tu tombes sur des mots que tu ne connais pas, tu pourras faire une recherche rapide pour en savoir plus et ça t’aidera à comprendre plus vite le contenu du livre quand tu le liras.

 

 

  1. Parmi les parties les plus importantes du livre, il y a l’introduction et la conclusion (ou le début et la fin du livre). On reconnaît trois types d’introduction dans les livres. Tous les livres n’en contiennent pas forcément, mais pour ceux qui en ont, on le retrouvera soit sous forme de prologue, de préface ou de préambule. 

 

 

Le prologue 

  • Le prologue est la première partie de certaines œuvres de fiction. mAis ne peut pas être employé pour introduire un documentaire qui est un texte informatif. On le considère comme « l’avant de l’histoire » puisqu’il intervient nécessairement AVANT le début de l’histoire et il en fait partie intégrante.  
  • Il fait office d’introduction avec la particularité d’exposer le contexte du récit. Il sert notamment à introduire des personnages.
  • Il peut aussi relater des évènements antérieurs et expliquer des faits passés ou (alors une histoire) qui doivent être connus par le lecteur pour commencer la lecture, ou qui servent à l’intriguer pour l’inciter à lire la suite. Il peut laisser présager un évènement majeur telle qu’une guerre, une prophétie, ou encore être un flash-back sur un évènement qui aura de l’importance plus tard dans le récit. Il n’est pas obligatoire d’avoir un prologue dans une histoire. C’est juste une accroche de quelques lignes, qu’il ne faut pas confondre avec un résumé du livre car …
  • … il fait partie intégrante de l’histoire. On va donc le considérer comme un chapitre à part entière : le chapitre d’introduction.
  • En règle générale, un livre qui comporte un prologue va aussi comporter un épilogue à la fin (nous verrons ça un peu plus tard).

La préface

  • La préface et le préambule sont tous les deux placés au début du livre, On les confond souvent car ce sont …
  • ….deux textes courts introductifs. Mais ils sont pourtant différents sur deux points :
  • La préface est un texte introductif qui est écrit généralement par un tiers : il peut par exemple s’agir d’un autre auteur qui traite du même domaine que celui qui a écrit l’ouvrage, ou bien d’une célébrité, d’un membre de la famille de l’écrivain, etc, Il s’agit d’un texte placé en tête d’un ouvrage pour le présenter,
  • On y développe éventuellement des idées plus générales et
  • on peut y présenter les qualités de l’auteur.

Le préambule ou l’avant-propos

  • Le préambule se rapproche de la préface à la différence qu’il est rédigé par l’auteur lui-même.
  • Le préambule évoque des faits relatifs à la conception d’un ouvrage. A savoir le cheminement qu’a vécu l’auteur lorsqu’il a réalisé le livre, les difficultés qu’il a pu rencontrer, etc.
  • Le préambule est un éclaircissement préliminaire plus ou moins utile, il donne un avant-goût de l’ouvrage, en marque le caractère et la portée, ou résume les événements accomplis antérieurement au récit.
  • Le préambule est souvent court et concis.
  • Il peut aussi inclure des remerciements.

 

L’introduction

  • On dit souvent que l’introduction peut s’assimiler au préambule ou au prologue. Et ce n’est pas totalement faux. Le glissement vers le terme « introduction » vient du fait que beaucoup de lecteurs ne prennent pas la peine de lire le prologue ou le préambule d’un ouvrage. On préfèrerait donc employer le terme « introduction », qui les inciterait plus à lire.
  • Pour les textes non-fictionnels, l’introduction diffère de la préface, de l’avant-propos et du préambule, car elle est susceptible d’être constituée de grands développements, et de renfermer des considérations générales qui dominent le livre entier, en éclairent les principes ou en étendent les conclusions. Elle peut même, pour certains textes théoriques, constituer un ouvrage à elle seule.
  • L’introduction, pour une fiction, peut constituer la première partie du texte en lui-même. La séparation entre le texte et l’introduction n’est pas aussi nette qu’entre un prologue et le texte, ou qu’un préambule et le texte.
  • En somme, une introduction peut se transformer inconsciemment en premier chapitre, puisqu’elle est très liée au reste du texte.

 

La fin du livre

Elle peut être sous forme d’épilogue si le début commence par un prologue.

Il peut s’agir d’une conclusion

Ou encore le livre peut tout simplement se terminer par le dénouement

 

L’épilogue

l’épilogue n’est pas une conclusion, ce n’est pas non plus un dénouement de l’ouvrage. A la base, il s’agit d’un discours récapitulatif à la fin d’une pièce de théâtre.

L’épilogue est l’opposé du prologue, puisque le prologue sert souvent à présenter au lecteur les personnages avant l’histoire, alors que l’épilogue, peut être employé pour indiquer ce qu’ils sont devenus suite au dénouement de l’action. Il peut arriver que l’épilogue soit utilisé en tant qu’ultime chapitre où l’on apprend des informations sans rapport direct avec l’intrigue. Il peut arriver que l’épilogue permette au lecteur de faire un bond de dix ans ou vingt ans dans le futur pour savoir ce que sont devenus les personnages, ou un personnage en particulier.

 

La conclusion

 

Contrairement à l’épilogue elle fait partie intégrante du texte. C’est une dernière partie qui clôture clairement le livre.

Elle offre une brève synthèse du contenu du livre et propose une réponse à l’idée directrice de ce qui a été développé dans l’ouvrage.

Elle peut brièvement mettre en avant un point qui a été développé lors du développement. On retrouve la plupart des conclusions dans les livres dont le type de texte est informatif.

Le dénouement

 

Seuls les textes narratifs peuvent se terminer par un dénouement. Le dénouement se rapproche plus dans la définition de la conclusion, puisqu’il s’agit d’une partie intégrée à l’histoire. Et comme son nom l’indique, il dénoue le nœud de l’histoire. Par exemple, dans les romans à suspens, ce sera le moment de la révélation, Le lecteur qui jusque-là était tenu en haleine tout au long de l’histoire va enfin connaitre ce qu’il attendait. C’est le moment où le problème est solutionné. Le dénouement peut se situer dans un dernier chapitre.

 

Note une chose importante, c’est que le dénouement n’est pas toujours la dernière partie d’un livre, même s’il représente la fin d’une histoire. De ce fait, un livre peut contenir à la fois un dénouement et juste après un épilogue.

 

  1. Le corps du livre. C’est la caverne d’Ali baba, c’est l’endroit du livre où on retrouve tous les trésors, c’est le cœur du texte. On verra un peu plus loin que les parties que nous avons vues précédemment ne sont finalement que des outils, ce sont des barres à mine qui vont nous permettre d’extraire toutes les pépites d’or que contiennent les livres.

Qu’il s’agisse d’une œuvre littéraire ou d’un documentaire, le corps du livre est généralement constitué de plusieurs grandes parties, de chapitres, sous-chapitres divisés en plusieurs paragraphes. Chaque paragraphe renfermant une idée ou une information clé.

Le livre abeilles en péril renferme lui plusieurs parties titrées avec des sous-parties, elles aussi titrées.  Ces titres sont une indication de ce que contient l’ensemble des paragraphes et autour de quelle idée ils sont développés.

Lorsqu’un livre contient des chapitres, le mot chapitre apparait forcément avant son titre, ce qui n’est pas forcément le cas pour les parties.

 

Je t’invite à présent à prendre plusieurs livres chez toi et à t’entrainer à repérer toutes les parties du livre pour comprendre leur structure plus en profondeur